Agriculture et entreprise

Anne Vuylsteke, Koen Carels, Dirk Van Gijseghem & Dirk Bergen

Août 2009

Les agriculteurs sont aujourd’hui de plus en plus confrontés à des changements dans l’environnement de leur entreprise. La politique agricole européenne est réformée systématiquement, les demandes sociales par rapport à l’agriculture évoluent et il faut tenir compte de la faible disponibilité des moyens de production. Il ne suffit donc plus qu’un dirigeant d’entreprise prenne les bonnes décisions quant aux processus de production et à la gestion de l’entreprise; il doit de plus en plus réfléchir en tenant compte du marché et donc devenir un véritable entrepreneur.

La connaissance de l’entreprise agraire est toutefois actuellement très limitée. L’objectif de ce rapport est donc de donner un aperçu de la littérature existante et d’ainsi donner au concept un contenu plus concret. Nous partons du principe que les entrepreneurs sont caractérisés par la capacité à reconnaître et de profiter des opportunités qui se présentent dans leur environnement et d’ainsi créer une valeur ajoutée pour l’entreprise. Puisque la stratégie d’entreprise est un instrument parfaitement adapté à cette fin, les principes de gestion stratégique forment la base pour avoir une meilleure vision de l’opportunité d’entreprise spécifique dans l’agriculture et l’horticulture.

Le rapport étudie trois éléments spécifiques influençant l’entreprise dans l’agriculture: l’environnement externe, les facteurs internes de l’entreprise et du dirigeant d’entreprise, et enfin la stratégie. Au niveau de l’environnement externe, on peut faire une distinction entre le marché et les changements dans la politique d’une part et les changements dans l’environnement social d’autre part. Les facteurs internes sont définis par les moyens de production disponibles, le processus de production, la forme d’organisation de l’entreprise et les compétences d’entrepreneur du dirigeant de l’entreprise. La stratégie d’entreprise est donc le résultat de l’évaluation des points forts et des points faibles des facteurs externes et internes. Nous pouvons faire une distinction, spécifiquement pour l’agriculture et l’horticulture, entre quatre grands groupes de stratégies: la direction des coûts, la différenciation, les stratégies de concentration et les stratégies orientées vers l’entreprise.

La description du concept d’entreprise agraire est cependant une première étape. Si nous voulons à l’avenir encourager l’entreprise dans l’horticulture et l’agriculture, nous devons également nous tenir compte du niveau d’entreprise actuel dans le secteur. Ce point sera abordé dans un prochain rapport, mais le rapport s’arrête à la mesure de l’entreprise. Puisque les instruments généraux existants pour mesurer l’entreprise semblent moins adaptés pour ce cas spécifique, un outil doit être développé pour celui-ci. Un instrument au niveau de l’entreprise semble être la solution la plus indiquée et peut ensuite éventuellement, sur la base d’un échantillon représentatif, être extrapolé à l’ensemble du secteur.

Version originale:

Vuylsteke A., Carels K., Van Gijseghem D. & Bergen D. (2009)
Landbouw en ondernemerschap
Departement Landbouw en Visserij, Brussel.


Departement Landbouw en Visserij
Ellipsgebouw (6de verdieping) - Koning Albert II-Laan 35, bus 40 - 1030 Brussel
Tel. 02 552 78 20 - Fax 02 552 78 21
E-mail: kennis@lv.vlaanderen.be