La filière horticole en Flandre

Tom Van Bogaert, Els Bernaerts, Jonathan Platteau

Juin 2012

Le rapport présente une analyse de la filière horticole belge basée sur un certain nombre de chiffres clés. L’interprofession de l’horticulture flamande comprend également, parallèlement à la production, la sous-traitance, la transformation et la distribution.

De la sous-traitance …
Les entreprises flamandes horticoles achètent des semences et des plants, des produits phytosanitaires, des engrais et des produits d’amélioration du sol, de l’énergie, des machines et des accessoires auprès de tiers (entreprises de sous-traitance). D’après le peu de chiffres disponibles, cette sous-traitance représenterait environ 8.500 entreprises. Le chiffre d’affaires, environ 3 milliards d’euros, est essentiellement réalisé par des services relevant de l’agriculture (51%) et de la construction de machines pour l’agriculture (36%). D’après les estimations, le secteur de la sous-traitance emploie 8.400 personnes à temps plein et 1.500 personnes à temps partiel.

… au secteur horticole …
Comme dans tout le secteur agricole, le nombre d’entreprises horticoles diminue sans cesse. Selon le recensement réalisé en mai 2010, la Flandre dénombrerait 4.612 entreprises horticoles de légumes, 2.235 entreprises horticoles de fruits et 1.629 entreprises horticoles de plantes et fleurs, pépinières incluses. La superficie pour les légumes est estimée à 38.552 ha, celle pour les fruits à 17.332 ha et celle pour l’horticulture ornementale à 5.682 ha. La Flandre produit 1,39 million de tonnes de légumes et 564.000 tonnes de fruits.

Avec une valeur de production estimée à 717 millions d’euros, la culture légumière constituait en 2010 le plus grand sous-secteur. Malgré sa superficie restreinte et son volume de production réduit, la culture sous abris représentait 53 % et la culture de pleine terre 47 %. Les tomates (202 millions d’euros) et les poireaux (105 millions d’euros) se situaient en tête du classement. La valeur de production de la culture fruitière représentait 370 millions d’euros en 2010, les poires représentant 140 millions d’euros, les pommes 112 millions d’euros et les fraises 92 millions d’euros. La culture des plantes, pépinières, etc. représentaient une valeur de production de 524 millions d’euros en 2010. Avec 51 %, les produits de pépinières obtiennent un score légèrement au-dessus des fleurs et plantes d’ornement (49 %), et ceci grâce au résultat élevé des arbres d’ornement (216 millions d’euros).

L’emploi dans le secteur de l’horticulture représente 15.042 emplois à temps plein, emplois saisonniers inclus. Les entreprises spécialisées dans les légumes représentent 40 %, les entreprises de plantes, fleurs et arbres comptent pour 25 %, les entreprises fruitières 23,5 % et les entreprises horticoles mixtes 11,5 %. La culture viticole gagne en importance en Flandre.

… à la transformation …
Les produits horticoles ne se vendent pas seulement frais, certains subissent une transformation avant d’atteindre le consommateur. L’industrie alimentaire transforme des fruits et légumes en produits surgelés par exemple, en conserves, jus, vin et spiritueux et autres préparations. Grâce à sa situation privilégiée, au savoir-faire et aux prix pratiqués, la Belgique est le plus grand producteur mondial de produits surgelés. L’industrie de transformation de produits horticoles compte 202 entreprises en Belgique, et réalise un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros. En Flandre seulement, cela représente 3.186 emplois à temps plein et 479 emplois à temps partiel.

… et la distribution.
La commercialisation de produits horticoles frais se fait par le biais d’organisations de producteurs, de grossistes, d’exportateurs et de vente directe par le producteur. La distribution belge compte 15.259 entreprises réalisant un chiffre d’affaires de 19,3 milliards d’euros. En Flandre seulement, on compte 8.350 emplois à temps plein et 4.928 emplois à temps partiel.

Excédent commercial d’un demi-milliard d’euros en 2010
Pour les produits horticoles, la Belgique a un excédent commercial de 498 millions d’euros en 2010. Nous importons à hauteur de 5,6 milliards d’euros et nous exportons à hauteur de 6,1 milliards d’euros. Les fruits frais représentent 40 % des importations et 33 % des exportations. Ce top 5 des produits horticoles exportés est complété par les légumes transformés, les fruits transformés, les plantes et pépinières et les légumes frais.

La consommation de fruits et légumes frais est en augmentation
La consommation de fruits et légumes frais augmente. En 2010, le Flamand a consommé en moyenne 64 kg de légumes frais et 85 kg de fruits frais. Les variétés les plus populaires, exprimées en volume, sont les pommes (16 kg), les oranges (15 kg), les bananes (13 kg), les carottes et les tomates (chacune 10 kg). Cette même tendance à la hausse se vérifie aussi en ce qui concerne le montant des dépenses par habitant. Annuellement, le Flamand dépense 138 euros pour l’achat de légumes frais et 176 euros pour les fruits frais. En 2010, le Flamand a dépensé considérablement moins d’argent pour les plantes, fleurs et arbres. Alors que la dépense annuelle se situait auparavant autour de 45 euros, elle est descendue à 36,5 euros en 2010.

Version originale:
Tom Van Bogaert, Els Bernaerts en Jonathan Platteau (2012)
Bedrijfskolom tuinbouw
Département de l'Agriculture et de la Pêche, Bruxelles.


Departement Landbouw en Visserij
Ellipsgebouw (6de verdieping) - Koning Albert II-Laan 35, bus 40 - 1030 Brussel
Tel. 02 552 78 20 - Fax 02 552 78 21
E-mail: kennis@lv.vlaanderen.be