Rapport sur le commerce agricole 2008

Tom Van Bogaert, Johan Janssens, Jonathan Platteau, Vincent Samborski

Septembre 2009

Le commerce belge de produits agricoles présente au total un solde positif. Tant les importations que les exportations progressent de manière significative. A rebours de la tendance générale du commerce extérieur, l’excédent commercial agricole a gagné 5,5 % en 2008. Il s’élève à présent à 3,5 milliards d’euros. En 2008, le total des exportations s’est établi à 34,1 milliards d’euros tandis que les importations de produits agricoles se sont montées à 30,6 milliards d’euros. A titre de comparaison: en 2007, on a exporté pour 30,1 milliards d’euros de produits agricoles et on a importé pour 26,7 milliards d’euros.

La part des importations et des exportations de produits agricoles dans l’ensemble du commerce belge s’élève respectivement à 9,6 % et 10,6 %, ce qui dénote l’importance non négligeable du secteur agricole pour les exportations belges. Des statistiques de la Banque nationale de Belgique font apparaître que la Flandre prend à son compte 82 % des importations nationales et 83 % des exportations nationales de produits agricoles.

Nos principaux partenaires commerciaux dans le domaine de l’agriculture sont les Etats membres de l’UE, et ce plus encore que dans nos échanges commerciaux totaux. 73 % des produits agricoles importés proviennent de l’UE et 84 % des produits exportés sont destinés à d’autres Etats membres. Au sein de l’Union, ce sont surtout nos voisins qui revêtent une grande importance. Près de 62 % des importations agricoles viennent des Pays-Bas, d’Allemagne, du Luxembourg, de France et du Royaume-Uni. Avec 67 %, ce quintette est aussi le principal débouché des produits agricoles belges. Le Royaume-Uni et l’Allemagne sont les pays qui contribuent le plus à l’excédent commercial belge en matière de produits agricoles, le solde étant positif de, respectivement, 2 milliards d’euros et 1,6 milliard d’euros. Dans l’UE, la Belgique n’accuse un déficit commercial pour les produits agricoles que vis-à-vis des Pays-Bas (-613 millions d’euros) et, dans une moindre mesure, de la Lituanie (-37 millions d’euros).

Les produits de grandes cultures sont de loin ceux qui contribuent le plus de valeur à l’importation et à l’exportation du commerce agricole belge. La Belgique en importe pour 10,9 milliards d’euros et en exporte pour 11,1 milliards d’euros. Des produits comme le colza, le soja, le cacao et les sous-produits oléagineux sont massivement importés de pays extracommunautaires. Les céréales sont les principaux produits exportés, surtout grâce à la pâtisserie, au malt, à la farine de froment et aux pâtes alimentaires.

La Belgique enregistre surtout un excédent commercial pour les produits animaux et agro-industriels (1,8 milliard d’euros à chaque fois). Les produits laitiers représentent 48 % et 39 % de la valeur, respectivement, de nos importations et de nos exportations de produits animaux. Mais le principal produit exporté dans cette catégorie est la viande de porc fraîche, suivie entre autres par la viande de veau et de bœuf, la volaille et les produits laitiers. Les engrais sont le principal article au sein du commerce de produits agro-industriels. La Belgique exporte surtout des engrais azotés et complexes et importe des engrais potassiques. La Belgique est aussi un pays exportateur de pesticides et de matériel agricole.

Le seul déficit commercial (680 millions d’euros) présenté par la Belgique touche la catégorie « Autres produits de l’agriculture et de la pêche ». Il s’explique principalement par le solde négatif avec nos voisins français et néerlandais. La Belgique importe depuis la France d’importantes quantités de vin, d’alcool, de limonade et d’eau. Elle importe depuis les Pays-Bas beaucoup de crustacés, de mollusques et d’aliments pour animaux.

L’excédent commercial affiché pour les produits horticoles (299 millions d’euros) est dû en grande partie aux exportations de légumes surgelés, de jus de fruit, de poires et tomates fraîches, principalement dans des Etats membres de l’UE. Nous importons sur une grande échelle des agrumes en provenance de pays n’appartenant pas à l’UE.

La Belgique assure 7,7% des importations agricoles et 9% des exportations agricoles de l’Union européenne. Elle se classe respectivement à la sixième et à la quatrième position. S’agissant des produits agro-industriels, la Belgique est même le deuxième plus important exportateur. Ces chiffres élevés révèlent que notre pays possède par excellence une économie ouverte qui vit des importations, des exportations et du transit de produits. Les ports jouent à cet égard un rôle important.

Au total, tous les Etats membres de l’UE importent des produits agricoles pour une valeur totale de 399 milliards d’euros. La valeur totale des exportations s’élève à 381 milliards d’euros. L’Allemagne se place en tête des deux classements. Au rayon des importations, le trio de tête est complété par la France et le Royaume-Uni tandis que, au chapitre des exportations, les Pays-Bas et la France viennent au deuxième et au troisième rang. Les douze nouveaux Etats membres restent en retrait sur la scène du commerce extérieur de produits agricoles. Dans l’UE, ils représentent 10,9 % de la valeur des importations et 10,1 % de celle des exportations.

La Belgique affiche le quatrième plus gros excédent commercial agricole de tous les Etats membres de l’UE. Seuls les Pays-Bas, la France et le Danemark font mieux. Le déficit du commerce agricole européen est surtout imputable au Royaume-Uni, à l’Italie, à la Suède, au Portugal, à l’Allemagne et à la Grèce. Du côté des nouveaux entrants, seules la Pologne et la Lituanie présentent un excédent commercial.

Les grandes cultures représentent au sein de l’UE le principal produit tant à l’importation qu’à l’exportation, avant les produits animaux et les autres produits de l’agriculture et de la pêche. Le commerce agricole assure environ 9,5 % de la valeur des importations et des exportations dans le commerce total des Etats membres de l’UE.

Version originale:

Van Bogaert T., Janssens J., Platteau J. & Samborski V. (2009)
Agrohandelsrapport 2008
Departement Landbouw en Visserij, Brussel.


Departement Landbouw en Visserij
Ellipsgebouw (6de verdieping) - Koning Albert II-Laan 35, bus 40 - 1030 Brussel
Tel. 02 552 78 20 - Fax 02 552 78 21
E-mail: kennis@lv.vlaanderen.be